Démo gratuite  
kmeleon-2
Programmez vos bras robotisés sans ligne de code

Le logiciel qui vous permet de programmer sans formation informatique nécessaire.
En savoir plus >

flexibot-1
Cellule de robotique collaborative clé en main

KMeleonBot votre cellule qui vous permettra de robotiser vos process en un clin d’œil.
En savoir plus >

Menu
Prendre rendez-vous

Pourquoi utiliser un cobot sur un site de production industrielle ?

Écrit par Clémence Serraz, Publié le 26 février 2020

Cobot sur un site de production

Dans l’industrie, les cobots peuvent soulager les opérateurs pour de nombreuses tâches répétitives. Au fond qu’est-ce qui le distingue des robots classiques ? Pourquoi choisir un cobot et pas un exosquelette ? Comment se déroule l’implantation de ce type de robots sur un site industriel ? Vous trouverez les réponses à ces questions dans cet article.

 

Pourquoi choisir un cobot en production ?

Les cobots répondent à un besoin différent des robots industriels classiques. Ils sont là pour collaborer avec vos salariés, pas pour les remplacer !

Les robots industriels

Les robots industriels classiques sont conçus pour l’automatisation. Ils sont :

  • rapides
  • massifs
  • précis
  • capables de porter des charges lourdes

Cette « puissance » les rend cependant dangereux pour les personnes. La conséquence directe de cela est une nécessité de protéger vos opérateurs, ce qui interdit toute proximité. Par ailleurs, ils sont faits pour l’automatisation : ils ne sont pas flexibles.

 

Les cobots : des robots pas ordinaires

À la différence des robots industriels, les cobots sont conçus pour travailler main dans la main avec vos opérateurs. C’est donc tout l’inverse, ils sont :

  • plus légers
  • flexibles
  • déplaçables
  • utilisables par l’homme

 

Homme programmant un robotL’aspect sécurité

Impossible de parler de cobotique sans évoquer l’aspect sécurité. En effet, la collaboration homme-machine impose quelques concessions : les cobots sont beaucoup plus lents et réservés au port de charges légères, jusqu’à 10-12 kg, pour éviter les risques de blessures en cas de collision.

 

Le cobot : un précieux allié pour réduire le risque de TMS

Alors que les exosquelettes ne font que transmettre à d’autres parties du corps les efforts fournis par vos opérateurs, les cobots ont l’avantage d’éliminer la tâche qui engendre le TMS. Par ailleurs, vos opérateurs peuvent se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée ce qui contribue à les valoriser.

Besoin de conseils sur la cobotique ? Contactez-nous !

Quelles sont les tâches que peuvent accomplir les cobots ?

Un cobot peut soulager vos opérateurs dans de nombreuses tâches répétitives ou pénibles. En voici quelques-unes :

 

Ligne de conditionnement avec des cobots

1. Pick and Place et palettisation

Les cobots de Pick and Place sont capables de se saisir d’une pièce et de la déplacer à la place de votre opérateur. Lorsqu’ils sont adaptés à la palettisation, ils peuvent même vous éviter la plupart des tâches répétitives liées aux opérations de conditionnement.

2. Assemblage de pièces

La mise en place de robots collaboratifs sur vos chaînes de montage permet d’aider les salariés dans les opérations répétitives de vissage, de collage, de soudage et d’assemblage mécanique. Ces derniers peuvent ainsi se consacrer aux tâches qui demandent plus de précision ou d’expertise.

3. Cobots pour l’inspection qualité

Les cobots facilitent la manipulation de pièces et améliorent la précision de vos contrôles qualité grâce à une meilleure répétabilité des mesures.

 

Êtes-vous convaincu de l’utilité des cobots en production pour réduire les TMS ? Après une visite préliminaire sur site pour trouver où sont vos urgences en matière de TMS, votre partenaire en cobotique s’occupera de l’implantation des cobots et vous aidera à les programmer simplement. Vous aimeriez installer un cobot sur votre site de production ? Contactez-nous

Bouton image contactez-nous

 

Vous pourriez aussi aimer

Les articles concernant Robot

Aucun commentaire pour l'instant

Dites-nous ce que vous en pensez